La perte d'une personne;;;;

 

La perte d'une personne;;;;

Mon titre n’a pas vraiment de rapport avec ce que je vais écrire, car je ne vais pas parler d'une personne, mais plutôt d’un animal, mon chien Wisky ! 
Il était si parfait que je ne pourrais dire de lui chien, ceci n’a pas l'air d'être intéressant, mais je ressens un grand besoin… en parler me soulagerait de toutes ces peines. Vous allez surement vous moquer de moi, parce que, rares sont les gens qui éprouvent des sentiments pour des animaux, mais pour me comprendre il faut lire mes quelques lignes avec le cœur non pas avec les yeux !

La première fois que je l’ai vue, il ne faisait pas plus de 10 centimètres de hauteur, il avait peur de tout et ne laissait personne se rapprocher de lui, il se faufilait un peu partout, entre les roues de la voiture notamment. J'étais si contente de l'avoir, d ailleurs c’était le cas de toute ma famille, comme si on allait accueillir un nouveau membre. Ce jour là, on avait eu deux chiots ailleurs, un male et une femelle. Mais dès que je l'ai vu, j ai su que c’était lui mon préféré, tout beau, vêtu d’une robe noire avec des taches marrons, rougeâtres sur le corps et le visage, ça le rendait mignon…

Les jours passèrent et Wisky grandit, il devint de plus en plus fort, au point de faire peur à tous les passants. Je me rappelle une fois où il a vu un garçon avec son chien devant la maison, malheureusement pour eux, Wisky ne les à sans doute pas apprécié, il a sauté du troisième étage, les a poursuivit et a attaqué le chien, le tout sans se faire la moindre égratignure. J'étais endormie, lorsque j’ai entendu des cris, je suis sortie en courant, des voisins lançaient des pierres mais n'osaient pas s’approcher de Wisky ne serai-ce d'un ou de deux mètres, le pauvre garçon effrayé, accroché à un poteau, comme s’il s'accrochait à sa propre vie. Juste à coté, se trouvait Wisky qui tenait en dessous de lui l'autre chien, si je n'étais pas intervenu à temps, il l'aurait certainement tué. Fort heureusement le père du garçon connaissait mon père, il n'a donc pas porté plainte. Quant à Wisky, il avait pris donc l'habitude de sauter

Ce que j’appréciais le plus chez ce chien, c’est que derrière ce masque de chien féroce se cachait le plus doux, gentil et affectueux des chiens qui puissent exister, c’était à la fois mon confident, mon protecteur et aussi mon meilleur ami jusqu'au jour où il est tombé malade et parti, sans prévenir.

La perte d un être chère à notre cœur est sans doute le plus affreux et douloureux des sentiments qu'une personne puisse ressentir, c’est horrible de voir un être cher partir et se sentir impuissant, le voir glisser entre nos mains sans pouvoir faire quelque chose. C'est dur comment la vie peut être cruelle, je sais que la mort fait partie du cycle de la vie, mais c'est très dure à surmonter.

On dit que le temps guérit les blessures... je n'y crois pas, pas une seule seconde. Deux ans sont passés de cela et j'éprouve toujours le même sentiment, à chaque fois que je pense à lui, je sombre dans un désespoir absolu, je doute de pouvoir un jour oublier cet être chère avec qui j'ai partagé mes joies, mes peines et avec qui j'ai passé les plus belle années de mon enfance.

Saida DERRADJI

1ère Année / G V / 2010-2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site

×