Enfants en liberté

 

Enfants en liberté

Depuis la naissance jusqu'à la mort, les obligations s’invitent dans notre vie l’une après l’autre, pour nous obliger ou bien nous interdire, à propos d’une multitude de questions qui, a priori, ne regardent que la personne elle-même.
En vue de préparer au loin un prétendu bonheur, certains parents voire des enseignants mettent de côté leur humanité. L’enfant en tant qu’être jeune, sensible, n’y connait rien dans cette vie, a besoin de se sentir en sécurité et non pas d’avoir toujours peur, il a besoin d’avoir une liberté pour qu’il apprenne de ses erreurs, a besoin de conseils pour regretter de ne pas avoir fait le bon choix.

Il faut savoir comment bien éduquer son enfant en lui donnant un petit espace libre par lequel il peut construire sa personnalité, en le conseillant, en lui montrant les bons chemins qu’il doit suivre. dans ce cas, si on lui interdit de faire n’importe quelle chose, il va le faire par conviction, il faut lui donner les raisons pour lesquelles on lui interdit de faire ça.

Les parents ainsi que les enseignants doivent organiser des dialogues avec l’enfant pour essayer de le comprendre, de savoir ce qu’il aime et ce qu’il déteste, d’essayer de régler avec lui n’importe quel problème, le dialogue est la clé du bonheur… il  nous permet de se comprendre, de confronter nos points de vue.
Il faut que nous valorisions cet âge, ses plaisirs, l’aimable instinct de l’enfant. Qui de vous n’a pas regretté un jour cet âge où le rire est toujours sur les lèvres, où l’âme est toujours en paix.

Pourquoi veut-on ôter à cet être innocent la jouissance d’un temps aussi court qui va lui échapper et d’une liberté si précieuse dont il ne saurait en abuser. 
Cette Demande est pour tous ; PERES, MERES, MAITRES : 
Pourquoi voulez-vous remplir d’amertume et de douleurs ses premières années si rapides qui ne reviendront guère ni pour eux, ni pour vous. Qui sait combien d’enfants périssent de l’extravagante sagesse d’un père ou d’un maitre ?
Laissez vos enfants libres, conseillez-les, aidez-les, soyez toujours le cœur plein d’amour d’où ils puiseront leur force, soyez l’épaule affectueux d’où ils apprendront l’art de la bonté, soyez la main en soie qui guérit leurs maux, qui efface leurs larmes mais surtout ne soyez pas violents. Ces anges n’oublie jamais ce qu’on leur fait alors il vaut mieux qu’il eut une bonne trace de ses parents en mémoire que de n’avoir que des pleurs, des châtiments et des menaces.


Un conseil pour tous, d’après ma petite expérience, j’ai eu cette liberté depuis mon jeune âge et bien que je ne puisse faire tous ce que je voulais mais avant de faire n’importe quoi, je pensais tout de suite à la confiance qui m’est accordée par mes parents et jusqu'à ce moment je pense bien que je n’ai rien fait de honteux.

Meriem KAHIA

2ème Année / G I / 2010-2011

Créer un site gratuit avec e-monsite - Signaler un contenu illicite sur ce site